orfevrerie

« J’aime tout ce qui brille »

L’argent et ses reflets, sa fragilité, ses contraintes et même son odeur âcre.

Le vermeil, l’or sur argent.

L’acier et sa dureté.

L’étain qui brille, et oui.

Et les couteaux, de table et de cuisine, qui sont précieux, et qui ont droit à ce chapitre.